L’arsenal d’outils French Tech s’étoffe encore un peu plus avec un nouveau programme à destination des populations les moins représentées au sein de l’écosystème du numérique et de l’innovation : French Tech Diversité.

D’après la Conférence des Grandes Ecoles, 83% des fondateurs de startups françaises présentes au Consummer Electronic Show (CES) en 2016 ont été formés dans les Grandes Ecoles. Cette homogénéité forte vient en contradiction avec une surreprésentation des entreprises de 10 à 250 salariés dans les quartiers prioritaires de la Ville. Avec un vivier d’entrepreneurs dans les quartiers moins favorisés, il est étonnant de voir une si faible représentation des ces derniers dans les start-up françaises.

Si des structures d’accompagnement existent, le principale problème vient du financement de ces projets qui sont bien souvent délaissés des financeurs ou peu visibles.

Le programme French Tech Diversité a donc pour vocation de fournir aux entrepreneurs issus des quartiers prioritaires de la ville de bénéficier d’outils leur permettant de développer leur activité. Les critères d’éligibilité sont les suivants :

Aucun critère d’âge, de formation ou diplômes du porteur de projet n’est demandé.

Le porteur de projet

La maturité du projet va de l’idée « early stage » portée par une personne, à la société ayant 3 ans d’existence souhaitant donner une accélération à son développement.

Les porteurs de projet peuvent être :

  • Soit des entrepreneurs personnes physiques, y compris s’ils sont constitués en entreprise individuelle,
  • Soit des jeunes entreprises à réel potentiel de croissance, créées il y a moins de trois ans, immatriculées en France répondant à la définition européenne de la Petite Entreprise.

Les porteurs de projet peuvent être entre 1 et 3.

  1. Le numérique au cœur du projet Le projet doit être fondé sur une innovation liée au numérique. Néanmoins, tous les secteurs économiques sont concernés.
  2. Critères d’origine sociale diverse

Pour être éligible, les porteurs de projet rempliront au moins l’un des critères suivants (non cumulatifs) :

  • Etre résident d’un quartier de la politique de la ville (QPV). A noter que pour les étudiants du supérieur issus de ces villes, l’adresse de résidence est celle des parents et non de l’Université ;
  • Etre étudiant et bénéficier d’une bourse d’enseignement supérieur sur critères sociaux (BCS). L’éligibilité reste valable 1 année après la date de fin des études.
  • Etre bénéficiaire des minima sociaux : Revenu de solidarité active (RSA), Allocation de solidarité spécifique (ASS), Allocation d’adulte handicapé (AAH)

Les candidats qui ne rentrent pas dans ces 3 critères mais qui portent un projet issu d’un milieu social et culturel parmi les moins favorisés peuvent également motiver leur candidature en présentant leur parcours et en expliquant en quoi ils contribuent à la diversité sociale de la French Tech.

Chaque projet sélectionné au terme d’un appel à candidature bénéficiera :
  • d’un financement de 45 000 € par projet pour couvrir les frais personnels (jusqu’à 20 000€) et les frais externes (jusqu’à 25 000€)
  • d’un hébergement et d’un accompagnement de 12 mois au sein d’un des incubateurs partenaires
  • d’un accompagnement individuel (mentorat, conseils et lien avec l’écosystème local)
  • d’un accompagnement collectif (formations, MasterClass, Demo Days pour des Buisiness Angels et investisseurs…)

Le programme est en cours de structuration dans les Métropoles French Tech et devrait être lancé dans les semaines à venir.