Start-up, incubateurs, accélérateurs, fablabs, living labs,… Chaque jours, notre vocabulaire s’enrichit de nouvelles terminologies liées à l’innovation et au numérique. « De quoi y perdre son latin ! » comme diraient certains. D’autant que la plupart des termes employés par les « geeks » sont des mots anglais…

Afin d’aider tout le monde à parler la même langue et mieux communiquer, Lyon French Tech a entrepris la rédaction d’un glossaire. A l’image de notre association, en « mode start-up« , ce glossaire se veut à la collaboratif et évolutif. Vos commentaires sont donc les bienvenus afin qu’ensemble nous le co-construisions et l’enrichissions. Merci !

 

Geeks

Image Libre de droits

Acteurs


 

Geek : Un « Geek » est une personne passionnée par un ou plusieurs secteurs ou domaines spécifiques, très souvent ceux liés aux « cultures de l’imaginaire » : Parmis ces domaines, le cinéma (avec une prédilection pour les films de science-fiction, faisant apparaître des supers héros notamment ou encore les films d’animation), la BD, les mangas, les jeux vidéos, les sciences, la technologie et l’informatique. Désignant initialement une personne pouvant apparaître comme trop cérébrale voire détachée, ce terme est désormais utilisé de manière beaucoup plus généralisée et parfois même revendicative pour désigner l’appartenant à une communauté de passionnés d’innovation et de technologie (ou ‘Tech »).

Ecosystème French Tech : Ensemble des acteurs travaillant dans ou pour les start-up en lien avec les technologies en France. Elle constitue une communauté stratégique d’intérêts ou de valeurs structurée en réseau.

Start-up : Aussi appelée « jeune pousse ». Entreprise innovante en cours de développement. On parle d’entreprises dans tous les secteurs économiques, en phase plus ou moins longue de développement d’un produit, de test d’une idée, de validation d’une technologie ou d’un modèle économique disruptifs (innovation technologique, innovation d’usage, innovation sociale, innovation marketing, innovation managériale,…). Les start-up sont des entreprises identifiées comme étant des entreprises à fort potentiel d’hypercroissance car en développement de process, produits ou services innovants pouvant s’internationaliser et adresser un vaste marché. Elles ne génèrent souvent pas de profit (ou peu de profit). Une start-up devient une TPE, PME, PMI ou ETI à partir du moment où son business model est établit et enclenché. On distingue les start-up en phase « early stage » des « Scale Up » (ou « PME en hypercroissance ») ayant un stade de développement plus avancé, plus mature (plusieurs années d’existence, plusieurs salariés, et profits générés).

TechChampion : Autrement appelé « PME en Hypercroissance lauréate du « Pass French Tech ». Les Tech Champion ont souvent effectué une ou plusieurs levées de fond conséquentes (total des levées supérieures à 1 Million d’Euros). Elle peuvent justifier d’une croissance de chiffre d’affaire conséquente (à minima +100% de CA d’une année sur l’autre pendant 3 années consécutives pour des entreprises relativement jeunes (2 à 3 ans d’existance)… Les Tech Champions ont bien souvent commencé leur démarche d’internationalisation. Les TechChampions ont disposent d’un capital conséquent et d’une capacité d’embauche qui les démarquent en ce sens des « start up » (Jeune pousses).

Success stories : PME ou ETI innovantes, ayant réussi leur transition de start-up et faisant figure de modèle de développement pour les jeunes entrepreneurs. Elles se place en leaders sur un territoire et une filière et disposent d’une aura internationale importante. Avec une réputation solide et une grande stabilité, elles ont réussi leur transition pour devenir des acteurs majeurs de l’économie locale.

Unicorn (ou « licorne ») : Entreprise évaluée à à 1 milliard de dollars et plus. Des entreprises comme Uber, Xiaomi, Airbnb, Space X, Evernote, Pinterest,… sont des unicorns.

Pépinière : Lieu d’aide à la création d’entreprise. De nombreux services sont proposés : hébergement, accompagnement, suivi juridique, mise en place d’un réseau, développement de partenariats… Pour une période de 3 ans maximum, elles proposent des tarifs avantageux grâce au soutien des acteurs publics. Si certaines sont spécialisées dans un secteur, elles intègrent souvent une multidisciplinarité et peuvent également intégrer des centres de recherche, voir être administrées directement par des universités.

Pôle de compétitivité : Association, sur un territoire donné, d’entreprises, de centres de recherche et d’organismes de formation, engagés dans une démarche partenariale (stratégie commune de développement), destinée à dégager des synergies autour de projets innovants conduits en commun en direction d’un (ou de) marché(s) donné(s). L’accent est mis sur la Recherche et Développement, contrairement au Cluster.

Cluster : Structure rassemblant des TPE, PME ou grandes entreprises d’un même secteur dans une logique d’amélioration du business plan et de leur stratégie de marketing. Elle associe ou intègre des acteurs de la formation, de la gestion de l’emploi et des compétences, de l’innovation et de la recherche, en fonction des contextes et des initiatives. En lien direct avec les acteurs institutionnels, elle facilite la coopération entre acteurs privés et acteurs publics.

Incubateur : Organisme d’aide et d’accompagnement à la création d’entreprise. En encadrant des projets innovants durant les premiers mois de création, l’incubateur crée un environnement propice au développement et à la maturité d’une innovation. Les incubateurs sont donc des lieux propices à l’innovation, qui ne sont parfois pas thématisés, spécialisés sur une filière sectorielle, mais qui encouragent à l’échange entre entrepreneurs d’univers différents pour booster la créativitié et l’innovation. Chaque incubateur propose une palette de services différents pouvant aller de l’hébergement des locaux au financement en passant par la prise en charge administrative ou encore la définition d’un business model et l’amorce d’internationalisation pour l’identification du marché adressé. L’incubateur, qui offre un programme d’accélération pour les jeunes pousses agit en amont de l’accélérateur.  On considère que l’incubateur intervient avant que les porteurs de projet aient trouvé le business modèle de leur entreprise, aient une preuve de concept (ou POC – « Proof Of Concept »), une cible clientèle bien identifié et une base de clients. Audience : « Jeunes Pousses ».

Accélérateur : Structure d’accompagnement des start-up. L’accélérateur, en vue d’aider au mieux les TechChampion qui constituent son audience, est généralement spécialisé sur une filière sectorielle : Elle intervient après l’incubateur et vise à aider au développement de l’entreprise, jusqu’à l’autonomie de cette dernière. L’accélérateur a recourt au mentorat, avec des experts clairement identifiés du secteur ou segment en question. Il produit des services à haute valeur ajoutée aux start-up, leur apportant des moyens « industriels » et parfois financiers pour leur permettre de croître plus vite et de réaliser leur ambition de devenir des champions mondiaux.  Le financement peut être effectué en contre partie d’une prise de participation dans le capital de l’entreprise. L’internationalisation et le développement d’antennes à l’étranger est souvent une étape cruciale dans les accélérateurs.

FabLab : (Abréviation de l’expression anglais « Fabrication laboratory ») Le Fab Lab est une plate-forme ouverte de création et de prototypage d’objets physiques, « intelligents » ou non via la mise à disposition d’outils et de machines (imprimantes 3D, Fraiseuses, découpes laser, etc). Il s’adresse aux entrepreneurs qui veulent passer plus vite du concept au prototype ; aux designers et aux artistes ; aux étudiants désireux d’expérimenter et d’enrichir leurs connaissances pratiques en électronique, en CFAO, en design ; aux bricoleurs (les « Makers ») du XXIe siècle.

Living Lab : Lieu qui regroupe des acteurs publics, privés, des entreprises, des associations, des acteurs individuels, citoyen dans l’objectif de tester « grandeur nature » des services, des outils ou des usages nouveaux. Il s’agit de sortir la recherche et l’innovation des laboratoires pour la faire descendre dans la vie de tous les jours, en ayant souvent une vue stratégique sur les usages potentiels de ces technologies (innovations) afin de partager les réseaux et impliquer les utilisateurs dès le début de la conception.

Lyon - Smart City

Lyon – Smart City ©Virginie Delplanque

Secteurs / Filières et Enjeux


Software (ou Logiciel informatique) : Ensemble des moyens d’utilisation, programmes, procédures, documentation d’un système informatique. La production de software désigne la production de logiciels et de contenu numérique en termes de fonctionnement informatique.

Hardware (ou matériel informatique) : Ensemble des pièces détachées d’appareils informatiques. Matérialisé, il se distingue du Software, dématérialisé. Cependant, tout matériel informatique intègre et fonctionne exclusivement grâce aux logiciels.

IoT (pour « Internet of Things » ou Internet des objets) : Objets ayant des identités et des personnalités virtuelles, opérant dans des espaces intelligents et utilisant des interfaces intelligentes pour se connecter et communiquer au sein de contextes d’usages variés. L’échange d’informations permet de transmettre des données relatives aux objets et à leur utilisateur plutôt que relatives à l’individu directement.

Wearable : Fait de porter une interface informatique sur le corps. Elle peut être portée sous la forme d’un accessoire (collier, bracelet, lunettes, etc) ou être intégrée dans des vêtements. Le Wearable Computing est la suite logique de l’évolution des interfaces informatiques vers plus de confort utilisateur : du clavier/souris, vers le tactile (tablette), vers le gestuel (Kinect), vers le Wearable…

Robotique : Ensemble des domaines scientifiques et industriels en rapport avec la conception et la réalisation de robots et d’intelligences artificielles. Elle s’intègre à l’industrie (automates, chaines de montage…), la recherche scientifique, l’exploration spatiale, les activités de défense militaire ou de maintien de l’ordre ou encore le secteur médical.

Technologies : application des savoir-faire pour rendre la matière et l’énergie présentes dans la nature utilisables par l’humain.

  • Nouvelles technologies: Domaine évolutif regroupant l’ensemble des technologies innovantes à un instant donné. Ainsi, on s’intéresse aussi bien aux nouveaux outils créés qu’à la manière dont ils sont utilisés. A mesure que des outils et des moyens sont inventés, le caractère « nouveau » perd de sa pertinence et se déplace (exemple : l’automobile).
  • Technologie de pointe/hautes technologies (high tech) : Techniques considérées comme les plus avancées à une époque donnée.

Pionnier : personne qui s’engage dans une voie nouvelle. On parle d’entreprise pionnière lorsqu’elle investit un marché encore vierge en commercialisant une innovation. Le brevet assure une propriété exclusive et le leadership en termes de mise en place du marché.

Innovation : Il existe 2 natures d’innovation qui peuvent prendre la forme d’innovation d’offre (biens et services disponibles), de processus (techniques) ou de modèle économique (mode organisationnel) :

  • Usage: changement introduit dans la manière d’utiliser le produit ou de consommer le service. La mise en place d’une nouvelle facilité d’usage pour répondre à des besoins du marché ou anticiper sur des futurs besoins.
  • Technologie : création ou intégration d’une technologie nouvelle ou améliorée, ou une combinaison de technologies, avec pour objectif de répondre à un besoin du marché ou anticiper sur des besoins actuels ou futurs.

Big Data : Le « Big Data » (ou mégadonnées) représente l’ensemble des données quantitatives numérisées et utilisées par les entreprises, les gouvernements, la population. Lorsque l’on parle de Big Data, on désigne aussi bien la masse de données disponibles que l’utilisation stratégique qui en est faite par les différents acteurs.

Smart City : Espace urbain intégrant différentes composantes visant à améliorer le cadre de vie ainsi que l’environnement économique. Six champs d’action sont identifiés : la gouvernance durable, l’habitat intelligent, la notion d’éco-citoyen, l’économie durable, l’environnement durable et la mobilité intelligente. Dans cette logique de développement qualitatif urbain, les technologies et le numérique sont omniprésents.

Smart Grid : Modèle de développement du système électrique visant à faciliter la transition énergétique. Dans une logique de modernisation, il s’agit d’intégrer les défis démographiques, écologiques, économiques à la production, la distribution et la consommation d’électricité en utilisant les TIC et les nouvelles technologies de production énergétique.

Cleantech/Greentech : Techniques et services industriels qui utilisent les ressources naturelles, l’énergie, l’eau, les matières premières avec une perspective d’amélioration importante de l’efficacité et de la productivité. Une approche qui s’accompagne d’une réduction systématique de la toxicité induite et du volume de déchets, et qui assure une performance identique ou supérieure par rapport aux technologies existantes.

Biotechnologies : Application de la science et de la technologie à des organismes vivants pour modifier des matériaux vivants ou non-vivants aux fins de la production de connaissances, de biens et de services. Elles regroupent de nombreux domaines (santé, agroalimentaire, agronomie, agrochimie, chimie fine et industrielle…) et font intervenir des techniques et technologies innovantes.

MedTech : Champ d’application des nouvelles technologies dans le domaine médical. Dans une logique d’optimisation des résultats médicaux (temps, qualité, réussite, précision…), les procédés et technologies innovantes sont utilisés à des fins médicales de telle manière où l’action principale voulue ne peut être obtenue par des moyens pharmacologiques, immunologiques ou par métabolisme.

FinTech : Domaine d’activité qui vise à repenser le modèle de finance via l’innovation technologique. Du crowdfunding à la création de monnaies virtuelles en passant par le paiement électronique, les applications et innovations sont nombreuses notamment depuis la crise financière de 2008.

Agriculture Tech : Utilisation des nouvelles technologies et des procédés innovants, intégrant une forte dimension numérique, afin d’optimiser la production agricole. Les domaines utilisés regroupent les biotechnologies, le numérique, les cleantech… toujours dans une dimension agricole.

Nanotechnologie : Domaine de la science dont la vocation est l’étude et la fabrication de structures (appelées nano-objets) dont les dimensions sont comprises entre 1 et 1 000 nanomètres (nm).

Mécatronique : Démarche visant l’intégration en synergie de la mécanique, l’électronique, l’automatique et l’informatique dans la conception et la fabrication d’un produit en vue d’augmenter et/ou d’optimiser sa fonctionnalité

Economie collaborative : L’économie collaborative est une activité humaine qui vise à produire de la valeur en commun et qui repose sur de nouvelles formes d’organisation du travail. Elle s’appuie sur une organisation plus horizontale que verticale, la mutualisation des biens, des espaces et des outils (l’usage plutôt que la possession), l’organisation des citoyens en « réseau » ou en communautés et généralement l’intermédiation par des plateformes internet (à l’exception de modèles comme les réseaux d’échanges réciproques de savoirs).

Transformation numérique : processus de transition d’une entreprise où elle incorpore de manière plus active une dimension numérique. Il passe par l’intégration de technologies numériques disruptives (Cloud computing, impression 3D, Big Data…) afin d’optimiser les forces productives.

IPO (Initial Public Offering): Introduction en bourse. Par l’évaluation de la valeur de l’entreprise, des titres de capital (actions) sont cotés et permettent une présence sur le marché boursier. Cette levée de capitaux propres s’effectue souvent lorsque l’entreprise à atteint une taille suffisante et dispose d’une vision à plus long terme.

A suivre…