La Bourse French Tech : l’outil « amorçage » de la French Tech pour l’aide au financement de la création d’entreprises innovantes.

Mercredi 15 février, à l’occasion d’un LFT Breakfast, Bpifrance est venue nous parler de l’un de ses outils de financement à la création d’entreprises innovantes : la Bourse French Tech. D’anciens lauréats sont revenus sur leur candidature et nous ont fait part de leur expérience. Retours sur cet échange.

La Bourse French Tech : un financement qui favorise la prise de risque

La Bourse French Tech est destinée aux entrepreneurs en phase de création d’une entreprise innovante, ainsi qu’aux jeunes entreprises de moins d’un an effectuant leurs premières grosses dépenses (L’entreprise candidate doit avoir moins d’un an au moment de la candidature à l’obtention de cette bourse).
Contrairement à la plus part des autres formes de financement de Bpifrance, la hauteur de la subvention accordée n’est pas liée au fonds propres de l’entreprise ! Pas besoin donc d’avoir un gros capital de départ pour espérer recevoir la Bourse French Tech.

Quels sont alors les critères de sélection ?

Tous les projets de création d’entreprise à fort potentiel de croissance à partir d’une innovation (quelle que soit sa forme) sont éligibles. Seuls un business model, une équipe constituée, un positionnement concurrentiel et un projet travaillé sont exigés. Ceux-ci devront d’ailleurs être présentés lors de la candidature.

Comment se passent les candidatures ?

Les candidats à la Bourse French Tech doivent présenter une vidéo n’excédant pas 4 minutes. Elle permet de présenter : le projet, son caractère innovant, sa réponse à un besoin, l’équipe, la cible clients, les facteurs clés de réussite, le modèle économique (B2B / B2C / B2B2C), le positionnement face à des réponses concurrentielles. C’est le fond qui compte plus que la forme. 4 ou 5 slides peuvent accompagner la présentation.
Une attestation d’accompagnement auprès d’un incubateur sera également nécessaire pour les personnes physiques.

Les vidéos sont visionnées par le comité d’orientation qui se réuni une fois par mois. Ce dernier est composé d’au moins 3 Chargés d’affaires, qui donneront une orientation de la candidature. Cette orientation, positive ou négative, est communiquée le jour même au porteur. Si elle est positive, des documents complémentaires (pièce d’identité, justificatif de domicile, devis des dépenses présentés, business plan, CV…) seront demandés afin de réaliser l’étude approfondie du dossier en vue de son financement. Une fois l’ensemble des pièces réuni, la décision et le montant du financement sont communiqués au porteur.

Que permet de financer la Bourse French Tech ?

La Bourse French Tech permet de financer les projets et dépenses à venir de la jeune société. Ce sont principalement des frais de prestations externes (études de conception, définition et faisabilité de projet…). Cependant, des frais internes peuvent aussi de façon restreinte être pris en compte sous justificatifs pour les personnes morales et dans un maximum de 8 000 euros sans besoin de justificatif pour les personnes physiques.

Par ailleurs, les frais liés à la communication et à la publicité ne sont pas prioritaires dans la Bourse French Tech. En effet, c’est avant tout la cohérence du projet, ses ambitions et les dépenses envisagées qui seront déterminante dans l’acceptation du financement du projet.

————————————————————————————————————————————————————————————————
Les lauréats témoignent

Hugo Frering, fondateur de Tshoko
« La Bourse French Tech demande de prévoir et de structurer son plan de financement. Un vrai plus donc, puisqu’elle permet de se projeter sur le long terme. Par ailleurs, elle représente un véritable gage de qualité pour les startups lauréates. Elle est en effet très demandée par les autres organismes de financement car elle assure un premier contrôle du travail de l’entrepreneur sur le sérieux et la visibilité de son business. »

Pierre-Yves Nury, e-attract
« La principale vertu de cet exercice est d’obliger les porteurs de projets à structurer leur idée et à se projeter sur le long terme. Elle permet également la définition précise des cahiers des charges des différentes prestations à financer. Tout cela contribue donc à « dé-risquer » le projet (en sus de ce qu’apporte l’équipe) et représente de vrais leviers pour les étapes suivantes du financement du projet. » 

————————————————————————————————————————————————————————————————
Parlons chiffres
  • En moyenne, 20 candidatures sont étudiées tous les mois -sauf août et décembre (soit plus de 150 dossiers en 2016).
  • Sur l’année 2016, ce sont finalement 53 projets qui furent lauréats de la Bourse French Tech sur la Métropole de Lyon (départements 69, 42, 07, 26 et 01), (soit un peu plus de 20% des candidatures). Le montant total investi d’un fût donc de 1 000 000 €.
  • Sur l’année 2015, sur le territoire de la Métropole de Lyon (départements 69, 42, 07, 26 et 01), nous comptions 50 startups lauréates (pour un montant consolidé d’investissement de 1 000 000 € par BPI France).
  • Entre le début de la candidature (et sous réserve que le dossier soit bien complet) et la réponse de BPI France, un délai maximum 3 mois est observé (expliqué par le nombre conséquent de candidatures déposées).
Contact

Retrouvez les modalités de la Bourse French Tech ici.

Jérémy Clavel
Chargé d’études Innovation – Direction Régionale Lyon
04 72 60 55 14
jeremy.clavel@bpifrance.fr