Ce matin Mardi 5 Décembre, l’Association Lyon French Tech était invitée à la conférence de presse de The Web Conference, Conférence Mondiale du Web qui, après Brisbane (Australie) en 2017 et avant San Francisco (USA) en 2019, se tiendra à Lyon, du 23 au 27 avril 2018.

Point sur le positionnement de cette conférence, ses cibles, ses enjeux et le rôle potentiel de « La French Tech » durant cette semaine internationale qui réunira les plus prestigieux scientifiques et entrepreneurs des mondes académique, économique, industriel gravitant dans le WEB.

+60% de soumissions que les éditions précédentes

Nombre RECORD de soumissions (plus de 1150 soumissions, soit +60% de contributions, démonstrations, affiches, tutoriels, ateliers que les éditions antérieures) ! C’est par cette information réjouissante que débuta la conférence de presse. Plutôt prometteur pour le lancement officiel de cette conférence, qui exceptionnellement, et grâce au succès de l’édition de 2012 à Lyon revient dans notre Métropole ! Ce fait unique, comme le témoignent les co-organisateurs (L’Université de Lyon, Digital League, aux côtés de IW3C2) est lié d’une part au franc succès de l’édition 2012, qui a fait montre d’innovation sur plusieurs plans, mais également à l’extraordinaire mobilisation de tout l’écosystème numérique lyonnais pour attirer de nouveau cette conférence dans notre « Métropole French Tech », véritable « hub numérique » où les start-up, aux côté des universités, organismes de formation et d’accompagnement, PME, ETI, Grands Groupes, investisseurs, pouvoirs publics, construisent (et co-construisent) le Web de Demain !

Le Web sous toutes ses facettes, tous secteurs confondus

C’est d’ailleurs la rencontre de ces mondes qui marque véritablement l’édition 2018. Plus qu’une conférence de scientifiques pour « des scientifiques », cette conférence se positionne pour la prochaine édition comme un « pont entre les univers académique, économique, et la société dans son ensemble ». Les thèmes clés qui seront abordés incluront l’Intelligence Artificielle (et la Deep Tech), le Web of Things, the Big Data, la cybersécurité et « data privacy« , le transhumanisme, le data journalisme,… sur des univers aussi vastes que la santé, l’énergie, la mobilité, la Smart City, L’industrie du Futur,… A Lyon, où les spécialités de l’Université de Lyon s’étendent du web sémantique à la recherche d’images en passant par les sciences cognitives, la data visualisation, la cybersécurité,… nos chercheurs et entrepreneurs pourront exposer leurs travaux et projets à différents stades d’avancements, mais ayant toujours du contenu « disruptif et prospectif » qui impactera l’avenir du Web sur la prochaine décennie.

L’avenir du Web dans les 10 prochaines années, sur tout le globe

A l’inverse des salons et conférences que l’on connait sur l’hexagone, cette conférence aura la particularité d’être en mode très « prospectif » en abordant des sujets Web totalement « futuristes mais réalistes » : y seront abordés le devenir du Web dans les 5 à 10 prochaines années. Outre un format de démonstration de l’existant grâce à tout un espace « showroom / village » où pourront exposer start-up du web, PME, ETI, Grands Comptes qui développent des produits « web » qui révolutionnent déjà le quotidien des citoyens, notre économie, notre « savoir », cette conférence est davantage tournée vers le futur : ce sont avant tout des travaux de pointe issus de docteurs de départements R&D de grands noms du web (Google, Amazon,…) et d’universités et laboratoires de renoms qui seront exposés, et pourront intéresser investisseurs et entreprises à travers les perspectives totalement nouvelles qu’ils ouvrent pour notre société et qui strucureront « le web de demain ». Et le tout, « in english », puisque cette conférence est internationale et rassemblera plus de 2500 participants venus de plus 60 pays dans le monde.

A la croisée des mondes : le Web pour tous !

Le message fort que souhaite véhiculer cette conférence est celui que le Web (et par extension, le numérique) est un vecteur clé de développement intellectuel et économique : il permet aux scientifiques et citoyens l’accès aux connaissances et doit permettre aux entreprises leur croissance et développement commercial. Pour marquer cette « interconnexion » entre ces « mondes » et « publics cibles », cette « ouverture des sciences vers la société » plusieurs formats s’ajoutent à cette semaine internationale :

  • des « co-located events » : à titre d’exemple, l’événement Digital Summ’R organisé par Digital League, le cluster numérique d’Auvergne-Rhône-Alpes et qui s’adresse aux entreprises de la filière numérique sera « colocated », c’est-à-dire organisé sur la même période et dans les même murs, au sein du Centre des Congrès de Lyon. Start-up / PME / ETI / Grands Groupes du Web seront donc présents. Des tarifs spéciaux seront d’ailleurs proposés aux adhérents du cluster.
  • « Les Off « , qui sont des événements organisés autour de la même période à Lyon et ayant pour vocation de sensibiliser le grand public sur les enjeux, opportunités offertes par le web. Le site web des « Off » est disponible ici : https://webcomelyon.fr/en/home/  (Chaque organisme, qu’il soit public, parapublic ou privé, peut soumettre un événement à Webcome Lyon).
Le rôle de la French Tech ?

Cette conférence est celle qui a « propulsé » Larry Page et Sergey Brin, les fondateurs de Google en 1998 lorsqu’à Brisbane ils ont présenté leur travail de recherche « The anatomy of a large-scale hyertextual web search engine » (Google) : http://snap.stanford.edu/class/cs224w-readings/Brin98Anatomy.pdf

La French Tech espère que les start-up françaises sauront profiter de cette chance que cet événement, qui d’ordinaire se déroule à l’étranger et parfois dans des contrées très lointaines, se déroule cette année en France, à Lyon.

La conférence offre 2 canaux majeurs aux start-up pour présenter leurs travaux, prototypes, produits et faire rayonner leur « savoir-faire » à la fois scientifique et entrepreneurial sur le web :

  • l’espace « showroom« avec la présence de stands
  • les conférences

La conférence offrira d’ailleurs aux entreprises des possibilités de valider des tickets d’accès aux conférences sous le prisme de la « formation continue » (offrant de la détaxation).

En somme, un ensemble d’opportunités qui ne peut que permettre à la French Tech, sous sa bannière forte, de faire rayonner les « start-up du Web » à The Web Conférence !!

Plus d’informations (détail du programme et des tarifs) : https://www2018.thewebconf.org/registration/

Dossier de presse : DP The Web Conference VF